Foi et mannequinat
Société

Foi et mannequinat

Attention: cet article est particulier. Il ne ressemble pas du tout aux autres. 

Aussi, si vous n’aimez pas parler de religion, soyez rassuré, rien ne vous oblige à poursuivre votre lecture. 

Vous pouvez vous arrêter à la fin de cette phrase, et consulter TOUS les autres articles qui portent sur des sujets beaucoup plus généraux.

À la suite de plusieurs sollicitations, je me lance dans ce dossier tabou qu’est la religion.

Il m’a été demandé de témoigner au sujet de la compatibilité entre mon métier et ma foi en Dieu.

En effet, si l’on se fie seulement aux clichés et images fausses véhiculées sur les mannequins (voir l’article) on serait tenté de penser qu’il n’y a pas de compatibilité possible entre les deux. Je vais donc aborder dans cet article ma vision des choses à ce sujet.

 

Temps de lecture : 4 minutes 

 

 

Bible
Tonia D

Mon histoire

 

  • Mes débuts

Je suis née dans une famille catholique non pratiquante. J’ai reçu le baptême et j’ai fait ma première communion sans trop réaliser ce que cela représentait. Et je n’en comprenais pas l’intérêt de la Messe.  

Malgré tout, j’étais croyante, je connaissais le minimum syndical en prières,  je lisais parfois la Bible et je l’emmenais partout avec moi quand je voyageais.

 

  • Le changement

Suite à la guérison d’un proche, malade depuis mon enfance, j’ai eu envie de rendre grâce à Dieu. J’ai donc commencé à me rendre à la Messe dominicale pour dire merci. 

Je commençais tout juste à être mannequin à plein temps. Or, j’ai constaté que ce temps que j’offrais à Dieu chaque semaine n’était pas du temps perdu. 

Ma vie a commencé à changer radicalement. Des portes jusque là verrouillées s’ouvraient tout à coup. Je me sentais aidée et épaulée dans mes démarches. Une grande paix jusque là inconnue m’envahissait. En un mot, j’avais l’impression d’être née une deuxième fois. Tout ceci est très personnel, d’ailleurs :

“Je ne suis pas chargée de vous le faire croire. Je suis chargée de vous le dire”Sainte Bernadette Soubirous (Lourdes) 

 

  • Le dilemme

Une problématique majeure se posait : comment pouvais-je concilier cet amour et cette relation nouvelle avec Dieu alors que mon métier me demandait parfois des choses à l’opposé de mes convictions?

Je ne prétends pas avoir trouvé la formule idéale, mais je vais tenter de vous donner quelques pistes qui m’ont aidé. 

 

Comment faire quand on est mannequin? 

 

  • La nudité

Ce que l’on va vous dire

Quand on commence une carrière de mannequin on vous fera parfois comprendre que pour réussir, il va vous falloir poser nue, seins nus ou en lingerie. 

En effet, beaucoup de filles n’hésitent pas à le faire, c’est leur choix et elles sont tout à fait libres.

Je ne suis absolument pas là pour juger. Je parle juste d’une réalité du milieu. 

Comme c’est assez courant chez les mannequins, on va peut-être vous mettre une certaine pression. Cette pression peut provenir de votre agence, d’un photographe lors d’un casting ou d’une séance photo… 

Attendez-vous à ce que l’on vous dise que: toutes les autres filles le font, que c’est comme cela dans le milieu, qu’il ne faut pas être pudique, qu’il faut être à l’aise avec son corps, que c’est un passage obligé… 

 

Ce que vous devez savoir 

Tout ceci est faux. On peut très bien réussir dans le milieu sans pour autant poser nue ou en lingerie. 

Si vous ne souhaitez pas poser nue, ou seins nus. Dites-le avec calme et fermeté. N’ayez pas peur de dire non. 

Je vous rassure, vous ferez quand même de très belles photos. Une jolie femme n’a pas besoin d’être nue aux yeux de tous pour être belle sur une photo. 

La photo que vous trouverez ci-dessous a une petite histoire. En effet, elle a été prise à la suite d’un refus de ma part de poser seins nus. Le photographe était visiblement très déçu de mon refus. 

Cependant, la photo est réussie, car j’étais à l’aise pour poser et je trouve que cela se ressent. 

 

Mannequin
© Tous droits réservés
Mes petites astuces  

Voici deux petites astuces pour les filles pudiques:

J’utilise souvent un body de couleur chair, il me permet de rester couverte même quand les vêtements sont transparents. En général, on ne le distingue pas donc c’est très pratique. 

Pour certaines tenues comme les robes dos-nu, c’est impossible de porter un soutien-gorge ou un body. Les cache-tétons sont l’alternative parfaite. J’en ai toujours une paire dans mon sac quand je vais travailler. 

 

  • Le travail du dimanche

Quand on est mannequin, il peut arriver qu’on vous demande de travailler le dimanche notamment en période de fashion week. 

Lors des périodes de showroom, on vous proposera de travailler un grand nombre de jours à la suite incluant le dimanche. Et ce n’est pas parce que c’est dimanche que vous serez payé plus.

C’est en général très difficile de dire non, car si vous dites non sur un seul des jours, on prendra une autre personne.

J’ai dernièrement réussi à faire en sorte d’avoir mon dimanche libre durant les 3 dernières fashion week. Je vous avoue que ce fut une vraie bataille. En effet, lorsque vous refusez de travailler le dimanche, vous minimisez grandement vos chances de travailler. 

Pour conclure, il est possible de refuser de travailler le dimanche, mais cela implique de prendre le risque de dire non à beaucoup de propositions. 

 

foi
conger design

 

  • Le témoignage 

A mon sens, il est beau de témoigner de ce que Dieu a fait pour nous, tout en laissant notre interlocuteur complètement libre. 

Nous ne sommes pas là pour tenter de convertir. Cela est humainement impossible. Il n’y a que Dieu qui puisse faire cela. 

En revanche, il est fondamental de ne pas oublier qui vous êtes. En effet, le témoignage commence avant tout dans les actions, et dans les choix que vous faites. 

Il arrive assez souvent que j’ai des discussions sur la foi dans mon travail. Et très souvent, ce n’est même pas moi qui commence la discussion. Les gens sont curieux et veulent en savoir plus. 

C’est très agréable de pouvoir témoigner de sa foi, et il est tout à fait possible de le faire en tant que mannequin. 

 

Important:  Même s’il est primordial de ne pas renier qui vous êtes, la juste mesure est essentielle. Les personnes que nous croisons restent libres et elles ont toutes leur cheminement propre. Nous devons impérativement respecter cela. 

 

Si vous avez la foi soyez-en fier et si vous sentez que vous pouvez le faire, n’ayez pas peur de la partager tout en douceur. 

 

“Il est plus beau d’éclairer que de briller seulement” Saint Thomas d’Aquin

 

 

Et vous? A quels défis devez vous faire face pour que votre travail soit en accord avec vos convictions?

 

A lire aussi

5 clichés à oublier 

Peut-on devenir un mannequin heureux et épanoui? 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    12
    Partages
  •  
  •  
  • 12

Un commentaire

  • Jean Marc O.

    Quel beau témoignage ! Il tord le cou à nos perceptions influées par des clichés tenaces.
    Notre chère mannequin nous invite à affiner notre regard porté sur l’apparence et le paraître et à le transcender.

    L’être physique et l’être spirituel ne forment qu’un seul et même Être. Aussi, notre regard porté sur la personne ne sera complet que s’il prend en compte toutes ses dimensions. Sacré programme.

    S’il est plus beau d’éclairer que de briller seulement, le simple fait de briller suscite la curiosité. Or, qui peut briller sinon un être qui tend à s’épanouir intérieurement ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement  votre "guide du débutant futé"